Article 0
Au cours de mon périple sur la joie autour du monde, j’ai fait l’expérience d’une immersion dans la Heavy Metal Music aux Pays-Bas. Quand il y a de l’amour entre les êtres, leurs différences cessent d’exister. C’est le cas entre Reinier Sijkpens et son fils Siebe. Je suis ressortie de ce concert avec un préjugé de moins et quelques millimètres de plus à mon coeur…

Cela m’a fait du bien de monter cette vidéo quelques jours après le décès d’Ulysse. J’ai tellement ri que j’en ai ravalé mes larmes! Et puis je suis touchée par l’amour de ce père qui apprend lui-même à aimer cette musique si loin de son propre parcours. Je me suis sentie beaucoup plus à l’aise au cours de cette soirée que lors de certains festivals de rock en Suisse où l’alcool et la drogue viennent souvent gâcher la fête. Les musiciens que j’ai rencontrés ce soir-là étaient presque tous végétariens, buvaient modérément et se comportaient les uns avec les autres comme entre membres d’une même famille.

Les vraies différences entre les humaines ne se situent pas dans leur look, leur culture, leur musique ou leur compte en banque. Elles se dévoilent au niveau de leur conscience. On peut être le plus bruyant des guitariste en cuir et franges et avoir une droiture irréprochable. On peut sortir d’une église et mépriser son voisin parce qu’il n’a pas la même couleur de peau. Tout est dans la qualité des pensées et des intentions qui nous habitent. Le reste n’est que l’emballage de l’âme.

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :