Article 0

En ce 8 décembre 2018 à midi, je boucle officiellement mon tour d’Europe de la joie (et dans la joie), dans la Cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle. Je publierai mes dernières vidéos et articles jusqu’à Noël.

J’attendais une belle opportunité pour clore en beauté cette incroyable odyssée à travers l’Europe depuis un an. L’occasion fut toute trouvée lors que le Ciel m’a fait le cadeau de me permettre d’assister à l’animation rare, en ce 8 décembre, de l’encensoir géant de 53 kg, le botafumeiro, balancé à 68 km/h par 8 hommes à travers la nef de la Cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle. On dit que nos prières montent jusqu’au ciel comme des offrandes d’encens… Ainsi ai-je confié là-haut tous les trésors semés et reçus, comme une récolte miraculeuse à partager. Après 30’000 kilomètres parcourus, 23 pays traversés, 50 Nominés de la Joie, une centaine de coups de pouce donnés en chemin, plus de 150 lampes solaires offertes, plus de 70 films, plus de 250 articles sur mon blog et 500 publications sur les réseaux sociaux, 2 récompenses nationale et internationale, je rentre comblée à la maison pour Noël (en Suisse), avec Begoodee et Lovski. Mon corps et mon âme sont en fêtes, c’est de circonstance même si avec Joy for the Planet, c’était Noël tous les jours…

Quand je dis « Noël », je ne parle ni de légendes, ni de contes de fée. Mais bien de renaissance pour moi-même comme pour de nombreuses personnes que j’ai eu la chance de croiser sur ma route, grâce à nos échanges, grâce à vos dons chers donateurs. Renaissances éphémères ou durables, qu’importe dès lors que quelque chose qui s’était figé en soi s’est remis en route… Renaître à un nouveau regard, non pas celui qui filtre avec des verres roses ou polarisants ou celui qui plane dans des réalités augmentées ou virtuelles pour se détourner d’un quotidien qui nous agace. Je parle de regarder « à travers » et au-delà des apparences, avec le regard de la confiance, de la patience et de la gratitude. Je parle de faire sa mise au point sur la beauté. C’est un entraînement, une rééducation complète de l’œil comme de l’esprit. La beauté se niche partout ; parfois secrètement, dans les replis de notre quotidien, même dans ce qu’il a de plus repoussant ou violent. J’ai côtoyé des êtres en souffrance, j’ai vu beaucoup de personnes traversant des zones d’ombre de leur existence mais, à l’envers des points de couture visible du désespoir, il y a les points du renouveau. C’est le même fil… D’un côté il y a des systèmes et des certitudes qui s’écroulent, charriant dans leurs torrents en folie la boue faite de peurs et de haine. De l’autre, il y a des prises de consciences personnelles et des libérations, des innovations et des actions solidaires collectives qui émergent partout en Europe en apportant un nouveau limon sur lequel peut s’ériger un futur plus harmonieux. Il ne faut simplement pas céder aux émotions immédiates, aux pensées impulsives et aux jugements savamment entretenus par notre mental. Il faut apprendre à regarder à travers la montagne, les jets de pierres, la tristesse ou la colère.

A travers Joy for the Planet, j’ai voulu partager avec vous le discernement entre la lumière de l’éclairage, la beauté réelle de l’existence, de la magie illusoire façonnée par les projections et les attentes. J’ai voulu vous montrer la différence entre la fable pour endormir et le merveilleux du quotidien qui nous éveille…

La joie semée à travers ce voyage est impossible à mesurer, à quantifier. Voyons-nous l’esprit qui fait sortir l’arbre de la graine ? Ou bien qui fait passer la nature d’une saison à l’autre ? Non, et pourtant, quelque chose naît de cette énergie de vie à chaque instant. La joie est de l’énergie de vie qui a trouvé un chemin pour se faufiler à l’intérieur de soi.

Je vous rappelle que vous pouvez revivre toute l’aventure depuis le début sur ce blog et sur la chaîne youtube de Joy for the Planet!

Remerciements

Merci à ma partenaire de projet Sacheen Sierro qui m’a soutenue sans faillir chaque jour dans cette aventure. Je remercie tous les donateurs de Joy for the Planet, mes lecteurs et en particulier tous les bénévoles qui se sont impliqués pour le projet, que cela soit pour la maintenance de Begoodee (Yves Linder, Yann Ansermier, Paulo Soares, Leonor Rodrigues) ou pour l’organisation de conférences (Catherine et Bernard de Ridder, Francine Dafflon, Sandrine Pillon et Clothilde Mendes). Je remercie les maîtresses d’école en France qui ont bien voulu me laisser enseigner à leurs élèves à fabriquer des lampes solaires. Merci à Renara Akhoundova pour son concert bénévole à Genève et à Caroline Hürlimann pour ses services en traduction anglophone. Merci à tous mes lecteurs, notamment les plus assidus, qui ont fidèlement « liké », aimé et partager toutes mes publications.

Merci à mes partenaires LEDsafari (kits solaires) et la FIFEL (Fondation international du Film sur l’Energie) pour leur contribution à Joy for the Planet. Je leur consacrerai un article spécial par la suite.

Merci à la Radio Suisse Romande et Lucas Torrent qui a régulièrement partagé mes aventures dans son émission À l’Abordage. Merci à l’ami de toujours et au rédacteur en chef du Journal de Cossonay Pascal Pellegrino qui m’a si généreusement réservé un espace tous les 15 jours depuis un an. Merci à Florie Thielin, notre webmaster, pour sa réactivité et son expertise. Merci à Cindy Roccia pour son magnifique logo.

Merci à Fabienne Baechler pour ses merveilleux tableaux à bord de Begoodee et ses incroyables STOP MOTION en introduction de presque toutes mes vidéos. Merci à Marie Mellioret, Koum Dièse, Sophie Zeeny et Flore Blancpain-Filipovic, 3 passagères qui sont venues me rejoindre quelques jours pour offrir de la joie, que cela soit à travers du chant et de la musique ou en participant à une action solidaire. Merci à Tanya Meredith pour sa création musicale spécialement pour nous.

Merci à Celina Ramsauer qui a composé une chanson intitulée « JOIE »  inspirée par Joy for the Planet et que vous pouvez découvrir dans son 8ème album qui vient de sortir. Un article et une vidéo-clip sont en cours de création.

J’espère de tout cœur que mes reportages et mes documentaires (il reste encore quelques articles et vidéos à publier) ont été à la hauteur de leurs attentes. Je vous réserve une dernière surprise le jour de Noël…

Merci à vous tous qui nous avez acheté des sacs et des tasses pour m’aider à avancer sur la route. Merci à ma famille, à Ulysse et à Lovski, véritables piliers de ma joie et de mon équilibre.

Terminus à Etoy le 21 décembre

Enfin, merci aux formidables fondateurs des Ateliers de la Côte pour leur soutien inconditionnels à Joy for the Planet, Anne-Catherine et Alain Schneiter et François Thury. C’est d’ailleurs chez eux que je vais boucler le dernier kilomètre de cette aventure puisqu’ils ont offert un abri à Begoodee pour l’hiver. Cela sera la fin « officieuse » de cette épopée….

J’arriverai aux Ateliers de La Côte le 21 décembre à midi, à Etoy. Je serai disponible pour rencontrer les amis de Joy for the Planet au bar des Ateliers de La Côte ou à bord de Begoodee que je vais « remiser » pour l’hiver, comme disent mes compatriotes vaudois !

Et la suite ?

Je vais me retirer les six premiers mois de l’année pour rédiger mon livre et réaliser un long métrage pour le cinéma et les festivals de films. Je me rendrai par ailleurs disponible pour des conférences accompagnées d’un documentaire général.

Je continuerai à publier occasionnellement du contenu sur mon blog et les réseaux sociaux selon l’actualité de Joy for the Planet. Nous verrons bien ce qui émergera de cette aventure à plus longs termes… Un festival de musique? Une exposition interactive sur la joie? Des voyages sur le thème de la joie avec mon portail de voyages participatifs Planetpositive Action? Rien et vacuité? Une suite dans les pays européens que je n’ai pas traversés? Une nouvelle aventure ailleurs dans le monde? Donnons du temps au temps et laissons faire la vie….

Je vous souhaite une très Joyeux Noël avec le joyeux chapeau de Père Noël que m’a crocheté Alexei, le dernier passager de Begoodee…

Votre joie restera toujours ma destination…

Isabelle Alexandrine Bourgeois

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :