Article 0

Après une année de reportages et de rencontre à travers l’Europe, j’aimerais à présent vous faire découvrir ce que j’ai vu ou une partie. J’aimerais vous faire partager sur le terrain ces hommes, ces femmes et ces projets que j’ai eu le bonheur de côtoyer. Commençons par l’Italie…

Damanhur était l’une de mes première étape. Je vous invite à y revenir avec moi, pendant 3 jours et 4 nuits et (re)découvrir ensemble ce lieu fascinant. Le site de Damanhur et sa « Charte de la Terre » ont été primé par l’UNESCO comme étant un modèle de cohabitation sociale dans le respect du développement durable. Le domaine de Damanhur est connu dans le monde entier parce qu’une poignée d’idéalistes italiens ont créé, en grand secret et pendant une trentaine d’années, ce qu’ils ont appelé « les temples de l’humanité », une œuvre souterraine extraordinaire dédiée non pas à un dieu, mais à l’éveil spirituel de chaque être humain et à toutes les religions. Elle offre sept salles monumentales richement décorées reliées par des tunnels. Même si la communauté damanhurienne a fait aussi l’objet de quelques controverses, ce n’est pas à prendre au sérieux car les innovateurs ont souvent été montré du doigt ou critiqués.  Mais notre visite s’intéressera essentiellement à la découverte des temples.

À donner

  • S’intéresser ou s’impliquer en faveur de progrès humain
  • Découvrir une communauté vivant de ses propres traditions centrées sur la spiritualité et le respect de l’environnement.
  • Contribuer à l’entretien et la conservation des temples souterrains.

A recevoir

  • Visiter la « huitième merveille du monde » que constituent les temples de l’humanité en présence de membres de la communauté.
  • Découvrir un mode de vie communautaire basé principalement sur la culture de la terre au sein de fermes et domaines écologiques.
  • Méditation dans les jardins de Damanhur.
  • Visite de la forêt sacrée et introduction à la « Musique des plantes ».
  • Rencontre avec des membres de la communauté.
  • Accompagnement par Isabelle Alexandrine Bourgeois

Tarifs

Tarif pour ce séjour de 4 jours / 4 nuits :

  • 580 euros en chambre double par personne (en gîte sur place)
  • 650 euros en chambre simple (en gîte sur place)

Non-inclus : repas (environ 15 euros), transports jusqu’à Damanhur et soins énergétiques.

Hébergements : dans des chambres simples, respectueuses de l’environnement, dans un gîte sur le site. Possibilité de dormir dans des chambres décorées de fresque au-dessus du temple (supplément 128 euros en double et 180 euros en single)

Transports : selon le nombre de participants, possibilité de louer un minibus avec chauffeur, impliquant des coûts supplémentaires. Sinon, possibilité de se rendre en train ou en véhicule privé.

L’intention de ce séjour

C’est d’observer, sans jugement, une forme de société alternative, fondée sur un équilibre social, économique, humain et culturel différent. La vallée de Valchiusella est économiquement vulnérable, elle a besoin de nouvelles infrastructures, d’écoles, de bibliothèques, de services divers et d’activités capables de revitaliser la région. Les habitants de l’éco-village travaillent depuis des années à la réalisation d’un projet de développement durable pour la vallée et ils sont activement engagés dans la politique locale. Témoins les nombreux membres de la communauté qui ont été élus conseillers municipaux dans huit localités et le maire de Vidracco qui se dit lui-même « citoyen damanhurien ». La visite des temples de l’humanité est une expérience inoubliable. Chaque année, des milliers de personnes viennent du monde entier pour admirer cette grande cathédrale souterraine. Beaucoup y voient une incitation à la recherche personnelle sur soi, une source d’inspiration spirituelle, artistique ou architecturale. Les temples peuvent se visiter tous les jours. Ils sont disponibles pour des ateliers de méditation individuelle ou en groupe, pour célébrer les étapes importantes de la vie, comme un mariage ou l’accueil d’un nouveau-né. Les cérémonies et initiations de toutes les écoles spirituelles du monde sont les bienvenues.

L’histoire

Cette excavation spectaculaire a été commencée (sans autorisation) en 1978 sous l’impulsion d’Oberto Airaudi, un courtier en assurances et artiste italien né en 1950 et décédé en juin 2013. À l’âge de 10 ans déjà, Airaudi fut pris de visions dans lesquelles figuraient des temples somptueux où vivait une communauté de personnes vouée au bien-être commun. Dès 1977, avec quelques amis de confiance, il effectue une prospection pour localiser de la roche assez dure et compacte pour contenir les structures qu’il avait « vues ». Une maison est construite en surface afin d’y loger et de camoufler le point d’entrée des travaux. En août 1978, premier coup de pioche. Pour financer l’opération, certains bénévoles ouvrent des petits commerces dans la ville voisine, le bouche à oreille se met en branle et bientôt des volontaires affluent des quatre coins du monde avec pour seul guide des travaux les dessins des visions d’Airaudi. Pendant des années, de nuit, des tonnes de roche sont ainsi extraites à la main pour excaver sept temples sur cinq niveaux à 30 mètres sous terre. Or le chantier presque terminé survient la dénonciation aux autorités de la part de voisins inquiets du va-et-vient nocturne mystérieux et interminable. Dans un premier temps, les autorités songent à dynamiter la colline, puis les ouvriers héroïques doivent se résoudre à faire visiter l’ouvrage. Abasourdis par ce qu’ils découvrent, les services publics s’empressent de confisquer le labyrinthe au nom du gouvernement italien qui, tout en interdisant l’excavation de nouvelles structures, autorise la finition des temples existants. Bientôt baptisé « huitième merveille du monde » par de nombreuses instances, le site devient une attraction et un lieu de pèlerinage qui revitalise la région. Racontant en trois dimensions l’histoire de l’humanité, les temples et les tunnels qui les relient occupent 8500 m3 ! Le nom du village qui prend naissance en surface fait référence à l’ancienne cité égyptienne de Damanhur qui abritait un temple d’Horus.

Aujourd’hui, les habitants de Damanhur ont leurs propres écoles, magasins, vignobles, fermes, boulangeries et maisons écologiques. Ils n’ont pas de maître spirituel, mais leurs temples leur permettent de méditer en groupe en se réclamant de la théosophie. Ils puisent leur inspiration dans le principe de solidarité et de l’Unicité. Les règles de vie sont basées sur le bon sens et l’appréciation d’autrui, la spiritualité, le libre-arbitre et le respect de l’environnement devant présider aux relations entre la planète et le monde vivant. À Damanhur, on ne cherche pas à convaincre mais à inspirer. « Les temples sont la preuve que nous sommes capables de bien plus que ce que nous pensons être capables. Les trésors cachés sont en chacun de nous, il suffit de trouver le moyen d’y accéder », selon Oberto Airaudi.

Présentation de la communauté de Damanhur

La Fédération de Damanhur, plus simplement nommée Damanhur, est une communauté spirituelle sur la commune italienne de Vidracco, à environ 50 km au nord de la ville de Turin, dans la région du Piémont. La communauté (environ 800 personnes) réside dans une vingtaine de hameaux répartis sur plusieurs centaines d’hectares. Comme d’autres éco-villages, la communauté suit sa propre constitution, notamment un système d’échange local avec une monnaie spécifique : le credito. La Fédération de Damanhur possède des centres en Europe, en Amérique et au Japon. Damanhur est un rêve collectif transformé en réalité, grâce au pouvoir de création de la pensée positive. Il est devenu un centre de recherche spirituelle, artistique, médicale et sociale connu dans le monde entier. Sa philosophie est basée sur l’action, sur l’optimisme et sur l’idée que chaque être humain vit pour laisser quelque chose de lui-même aux autres et contribuer ainsi à la croissance et à l’évolution de l’humanité entière. La communauté fait l’objet de plusieurs controverses et ses membre sont parfois catalogués de « disciples » ou « sectaires ». Nous ne sommes pas là pour les juger. La visite de leur Temple de l’Humanité vaut le détour à lui seul. Pour ce qui est de leur fonctionnement interne, il ne nous concerne pas.

Damanhur compte actuellement environ 800 membres, elle est rattachée au Global Ecovillages Network (GEN), une ONG dont l’objectif est de soutenir et promouvoir le développement d’installations et de modes de vie durables dans le monde entier. GEN a été reconnu par les Nations Unies comme membre consultatif du Conseil économique et social.

La « positive attitude »

On ne fume pas sur le site.
On ne photographie pas dans les temples et la forêt environnante.
Réserver visites et programmes d’animation avant votre arrivée.
Cartes de crédit acceptées (sauf Diners Club et American Express).

Conseils

Il est recommandé de s’habiller chaudement lors de la visite des temples où il peut faire froid et humide selon les saisons.

Contactez Isabelle
pour plus d’infos et réserver

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :