Article 0

Hier, j’ai réussi un exploit: la première confiture de ma vie! A se rouler par terre! Trop fière! Mais l’histoire derrière cette première est très jolie…

Je me suis arrêtée à une buvette sur ma route, au bord d’un petit lac finlandais. Des barquettes de fraises étaient en vente. J’ai acheté une barquette et quand j’ai croqué ces fraises, j’ai cru que mon coeur s’arrêtait de battre…. Je n’avais jamais, jamais, ô grand jamais mangé de fraises aussi juteuses, savoureuses, parfumées et « goûteuses » comme disent nos amis belges. Je me suis précipitée pour acheter d’autres barquettes avant qu’elles ne s’éclipsent.

De retour à bord, je me suis dit: « mais comment je vais manger tout ça maintenant, à moi toute seule? » La seule solution était d’en faire de la confiture! Je ne m’étais jamais lancée car ma mère fait les meilleures confitures du monde et m’en offre régulièrement. Alors j’y ai été « au pif »! Et au marteau pour broyer mes fraises! Mes ustensiles à bord de Begoodee sont réduits à l’essentiel. J’ai écrasé joyeusement ces fraises au marteau et cela m’a inspiré la recette poétique ci-dessous…

Mais avant, voici la fin de l’histoire: j’ai demandé qui produisait ces fraises pour être si exceptionnelles. Le vendeur de la buvette m’a dit qu’il s’agissait d’une toute petite production local à 2km de là. Je lui ai demandé son adresse pour m’y rendre afin de le remercier et lui demander son secret. Malgré mes efforts et moult manœuvres compliquées avec Begoodee, je n’ai jamais réussi à trouver ce divin petit producteur bien caché! Or, 4 km plus loin, je suis tombée sur un autre producteur avec plus de 25 km de lignes de fraises! J’y ai goûté une fraise, rien à voir! Fade, ordinaire, triste…

Alors je me suis dit que le secret du mystérieux premier petit producteur pourrait peut-être se traduire ainsi: au lieu de SE servir de la nature et des fruits, il se met AU service de la nature et des fruits… Et c’est ce qui fait toute la différence dans la bouche….

La recette de la confiture de fraises « au marteau »

Ingrédients: 
500 gr de fraises cultivées avec amour
350gr de sucre roux bio

Lavez vos fraises et vos pensées à l’eau froide.
Retirez ensuite les tiges de vos soucis et coupez vos fruits en deux, comme le bien et le mal, et accueillez les deux parts avec la même compassion. Placez-les dans une casserole. Ajoutez-y la douceur de votre coeur et le sucre roux de la confiance. Laissez reposer 30 mn afin que le sucre alchimise les dernières scories de votre âme. Au marteau, écrasez vos peurs, vos doutes et vos entraves, toujours avec gentillesse envers vous-même. En broyant vos fruits (pas trop), remerciez les obstacles pour ce qu’ils vous enseignent. Portez à ébullition ce coulis de la liberté pendant 20 minutes en mélangeant fréquemment. Humez le parfum délicat de l’impermanence par le mouvement. Laissez réduire pour ne garder que l’essentiel, le sirop rouge et onctueux de l’Amour. Verser la confiture dans un bocal et le placer dans un frigo ou dans la fraîcheur d’une aube scandinave. Quelques heures plus tard, à partager avec le monde entier.

Avec ma jolie tasse de Bretagne, halte inoubliable de mon séjour…

Une mug offerte par Ukko, l’un des grands Joyeux rencontrés sur ma route en Finlande.

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :