Article 0

J’ai été très touchée de découvrir ce magnifique article dans le Journal de Sierre rédigé par une consoeur pour laquelle j’ai le plus grand respect, Isabelle Bagnoud-Loretan, rédactrice en chef du Journal de Sierre. Celle-ci s’est montrée plus que réceptive à ma démarche et j’ai compris pourquoi. Cette tonique journaliste a elle-même créé une revue romande atypique et originale, « L’imprévisible », qui contient des articles portant un éclairage approfondi, singulier, inédit et indépendant sur sur les grands thèmes de l’actualité.

Dans les colonnes du Nouvelliste, il on pouvait lire quelques jours avant son lancement: « Grégoire Favre, Isabelle Bagnoud Loretan et Valérie Roten ont eu l’impulsion de créer une nouvelle revue thématique, riche de reportages et de cartes blanches artistiques. Faisant appel à de nombreux créatifs valaisans, l’écrivain, la journaliste et l’historienne de l’art ont confectionné « L’imprévisible », un magazine haut de gamme, qui flirte avec le livre et qui, pour son première numéro paru en novembre 2015, tournait autour des mille facettes de l’autoroute A9. «La revue traite d’une lecture différente du réel, choisissant des sujets auxquels on ne prête pas beaucoup d’attention alors qu’ils sont ancrés dans notre société», explique Grégoire Favre ».

Cette revue qui est vendue en kiosque une à deux fois par an, nous invite à redevenir curieux là où le regard s’était émoussé par la routine et notre quotidien ordinaire. Décrypter le monde autrement, voilà bien ce qui nous rassemble dans notre approche journalistique. Un grand merci à Isabelle Bagnoud-Loretan pour sa si belle plume, la pertinence de son langage et de ses questionnements. Merci d’avoir ouvert les lignes de son journal à une « autre actualité ».

Dans la vidéo ci-jointe, la journaliste présente sa revue culturelle! Et voici la page FB de la revue L’imprévisible.

 

Voici ce qu’écrit l’article:

JOY FOR THE PLANET LA ROUTE DE LA JOIE

Une journaliste nomade au service de la beauté

VERCORIN Isabelle Alexandrine Bourgeois est solaire et volontaire. Une journaliste atypique, «une journaliste nomade au service de la beauté», comme elle l’écrit dans «La route de la joie» qui vient de sortir de presse aux Editions Ambre et qui raconte son road-trip à travers l’Europe à la rencontre de gens «ordinaires extraordinaires». Elle présentera son livre lors d’un film-conférence le 15 février à 19 heures à la Véranda à Vercorin.

Honorer la vie
Deux grandes boucles d’oreilles, les cheveux qui frisent, les yeux alertes, Isabelle Alexandrine Bourgeois sait accueillir et cesse rarement de sourire. Question de parti pris. Sourire à la vie pour mieux l’honorer. Isabelle a décidé de montrer le meilleur de nous-mêmes en dressant le portrait d’hommes et de femmes rencontrés à travers 23 pays qu’elle a traversés à bord de son camping- car «Begoodee». A travers le projet «JoyforthePlanet», laValaisanne d’adoption qui vit depuis quinze ans à Pinsec rend hommage à ces personnes du quotidien qui transcendent les difficultés en vivant la simplicité et l’enthousiasme.

Pas un bisounours!
Isabelle Alexandrine Bourgeois n’a pourtant rien d’un «bisounours.» Elle a vu la violence. La Vaudoise a été reporter auprès des grands médias romands, puis déléguée au CICR, au cœur des conflits: «J’étais en Irak en 2003. Malgré la guerre, j’ai rencontré tellement de courage et de solidarité. Or, les médias renvoyaient toujours les mêmes images, les plus terribles… Pour moi ça a été un déclic», se souvient-elle. «J’ai décidé de vivre une expérience journalistique différente, positive, un journalisme de la confiance qui rompt avec ce traitement anxiogène de l’information, une information par l’exemplarité qui va à la rencontre d’êtres simples et lumineux qui nous élèvent et nous rassemblent.

L’info spectacle n’apporte que replis, jugements et peur.» Combien de fois la journaliste n’a-t-elle pas entendu:«Une bonne nouvelle n’est pas une news!» Mais Isabelle s’est ac- crochée. Aujourd’hui, on ne la prend plus de haut, on l’invite même lors de débats sur le rôle de la presse. «Je récolte le fruit de mes efforts et on voit se dessiner aussi une presse qui sort des grandes autoroutes de l’information, qui se diversifie…»

Voir le monde autrement
Voir le monde autrement. Voir le monde à travers les yeux pétillants d’Isabelle Alexandrine Bourgeois vaut le détour. 40 000 kilomètres, 23 pays et 56 nominés de la joie. Nominés? «J’ai cherché des joyeux, des vivants, ceux qui arrivent à vivre leur rêve et j’en ai trouvé partout en Europe à qui j’ai offert des petites lampes solaires.» Avec son micro, ses crayons et sa caméra, la journaliste a interviewé ces porteurs de joie. Témoignages retranscris dans le livre, contenus dans des vidéos visibles sur Youtube. Isabelle prépare aujourd’hui un long métrage.

Le 22 janvier 2018 à 9 heures, après une année de préparation, la voici qui quitte la maison de son enfance avec son chien Ulysse, sous la pluie et des larmes de joie. Direction EMS de Montreux à la rencontre de Marie Mellioret, art-thérapeute et ex-fleuriste qui apporte aux résidents un supplément d’âme. Elle sera la première nominée. Isabelle s’est laissé porter par les hasards, les rencontres, avec seul objectif d’effectuer une boucle autour de l’Europe.

«Célina Ramsauer partage ce besoin d’offrir la beauté et la joie à travers sa chanson, elle a composé un titre pour notre projet et sera à Vercorin avec moi pour la chanter», se réjouit la pétillante journaliste.

ISABELLE BAGNOUD LORETAN

Film-conférence
Samedi 15 février, 19 h
La Véranda, Vercorin
Avec la présence
de Célina Ramsauer. Entrée libre, petite agape et chapeau à la sortie.

www.joyfortheplanet.org

 

 

 

 

 

 

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :