Article 0

Tatawi est un peu triste sur cette photo et c’est bien la première fois depuis le début de notre séjour pour lui faire découvrir son pays et lui offrir un peu de joie…

Nous venons d’apprendre que la santé de sa mère adoptive, Emma, celle qui l’avait recueillie il y a 4 ans après la mort de ses parents, s’est soudainement dégradée. Faute de moyens (elle est Jowé sont très pauvres), elle n’a pas pu se rendre à l’hôpital. C’est vrai que je ne l’avais pas revue depuis deux ans et j’ai été attristée par son grand état de fatigue et ses traits tirés. Elle est donc partie ce matin avec la petite soeur adoptive de Tatawi, Tenzin, dans son village d’origine où des proches et des amis vont pouvoir lui venir en aide. J’ai bien sûr proposé de lui offrir un petit montant pour la rassurer mais comme nous ne savons pas encore de quel mal elle souffre, elle pourrait avoir besoin d’une somme plus importante pour s’offrir des soins adaptés à sa pathologie. Et mes moyens sont sincèrement limités.

Tanth Zin, notre ami défenseur de l’environnement et de l’éducation et qui a organisé notre voyage, m’a également demandé de lui avancer de l’argent pour acheter un petit terrain dans la région de Mandalay et y construire une seconde école avec des enseignants, comme il l’avait déjà réalisé dans le village de Mingun, il y a quelques années. Malgré toute ma confiance et le grand respect que j’ai pour lui après les nombreux projets de développement durable qu’il a entrepris avec succès dans sa région, j’ai aussi du renoncer à le soutenir, à grands regrets…

J’ai déjà consacré toutes mes économies à Joy for the Planet l’année dernière, à ce voyage et à soutenir Tatawi depuis plus de 3 ans. Comme c’est difficile de devoir se recentrer sur une seule personne et se détourner des autres… Mais je préfère nourrir une seule relation à 100% que de me disperser sur plusieurs projets partiellement aboutis.

Prions pour qu’Emma se rétablisse rapidement. Car je n’ose pas imaginer l’avenir de Tatawi si elle devait perdre une mère pour la seconde fois… Et le Myanmar interdit toute adoption d’enfants en dehors du pays.

J’ai déjà peut-être deux solutions qui me viennent à l’esprit:


1. Organiser un voyage en Birmanie en février 2020 avec un groupe d’une dizaine de participants à qui nous ferons vivre ce formidable circuit de 15 jours que nous venons de vivre. Yangon, Mandalay, Bagan, Ngwesaung… Je reverserai une participation de ce voyage à mon association Planetpositive qui redistribue les dons sur les projets et les personnes que je suis personnellement sur le terrain.

2. Activer mon association Planetpositive et recruter des membres pour 30.- par an. Avec ces cotisations, je pourrais soutenir des personnes et des projets que je connais et suis personnellement.

Si vous êtes tentés par l’une ou l’autre de ces idées, dites-le moi! Merci!

Oui, je suis intéressée par le voyage et j’attends de recevoir toutes les informations en écrivant à Isabelle à l’adresse suivante: voyages@planetpositiveaction.com

Oui, je suis d’accord de devenir membre de l’association Planetpositive pour 30.-/an et j’envoie mes coordonnées à Isabelle à l’adresse suivante: info@planetpositive.org

Je préfère faire un don ponctuel à l’association Planetpositve/Joy for the Planet en cliquant ici

Je souhaite d’abord découvrir les statuts de l’association Planetpositive/Joyfortheplanet

Je fais un versement par paypal en faveur de l’association Planetpositive

Cette photo a été prise depuis la maison de Tatawi juste avant notre départ. Emma est la femme avec le chapeau. Tenzin est devant avec une jupe verte. Elle a du quitter l’école pour accompagner Emma dans son village où elle espère y recevoir les soins dont elle a besoin.
EnglishFrançais
Copied!
%d blogueurs aiment cette page :