Article 0

Rencontre au sommet entre joyeux! C’est le cas de le dire! C’est sur les hauteurs du village de Dorénaz que j’ai eu la chance de croiser la route d’un jeune auteur valaisan et d’un réalisateur, tous deux affublés de multiples talents: Eric Voutaz et Michael Rouzeau. Le premier travaille auprès d’une assurances tout en écrivant des livres sur le thème du bonheur et de la joie, pleins de délicatesse et de profondeur. Il est également conseiller auprès de la commune de Sembrancher. Ce cycliste d’élite a même gagné le Paris-Dakar à vélo! Plus que ses performances, j’ai été touchée par son humilité, sa grande douceur et sa bienveillance. Et c’est avec Michael qu’Eric a décidé de partir à la rencontre de chercheurs de joie sur son vélo de course pour faire l’objet d’un nouveau roman qui paraitra prochainement, accompagné d’un film. Quel bonheur de rencontrer des « frères en joie »!

Sur le site d’Eric, je lis qu’Eric « part à la recherche de l’inspiration à travers la nature et la rencontre de personnalités passionnantes et très différentes comme celle de Jean Troillet (Alpiniste aux multiples 8000), Laura Chaplin (Artiste-peintre et écrivain), Delia Mamon (Créatrice de l’Association “Graines de Paix”), Frédéric Lenoir (Écrivain et sociologue), Laure Barras (Soprano et fondatrice de l’association “Les Concerts du Coeur”). Claude-Alain Gailland (Guide de montagne et aventurier), Adolf et Caroline Ogi (Fondation Freunde Ersch), Julien Peron (fondateur des sociétés Neorizons et Neo-bienêtre). » Et c’est dans ce contexte qu’ils m’ont également interviewée quelques minutes, devant Begoodee et avec Lovski.

Quant à Michale Rouzeau, c’est aussi un coup de coeur! Réalisateur, producteur, passionné d’escalade, coach et thérapeute, il a fondé, avec sa charmante femme Estelle Rouzeau, chorégraphe et acrobate aérienne, la compagnie NEO, qui produit des créations originales mêlant poésie, danse-escalade et acrobaties. Ils ont notamment produit et crée ensemble l’incroyable spectacle du « Barrage volant » dans la commune de Finhaut, au vieux Emosson et dont vous pouvez découvrir un extrait ci-dessous.

Amateur de beauté, de nature et d’autonomie, Michael vit avec sa famille et leur nouveau-né, isolé au milieu de la forêt, à quelques pas de notre lieu de tournage. Il est aussi passionné de permaculture et s’active quotidiennement dans son potager avec lequel il construit, petit à petit, sa souveraineté alimentaire. Ce jeune papa est aussi un être plein d’amour et de lumière, d’intelligence et de créativité. Quand je rencontre des personnes de cette qualité d’âme, je ne me fais aucun souci pour notre avenir. Je n’en aime que plus les humains. Michael est un vrai rayon de soleil! Il était donc naturel de leur offrir à chacun une médaille en graines d’Artemisia pour leur engagement respectif en faveur de la promotion du bonheur, du bien-être et de l’harmonie entre les hommes. Ils sont les 8ème et 9ème graines de Joie de Joy for Switzerland!

Après notre interview mutuel, nous avons passé une inoubliable soirée à bord de Begoodee, autour d’une bonne fondue préparée avec soin par Eric, en présence d’Estelle et de son bébé de quatre mois, sage comme une image. Nous avons refait le monde, parlé de la reconquête de notre souveraineté dans des temps où l’homme se voit toujours plus entravé dans ses libertés et muselé. Mais nous avons conclu que rien n’arrêtera les coeurs libres et les « vivants », les enthousiastes et les rebelles, dans leur désir ardent de déployer leur conscience aux confins de l’amour universelle…

Je n’oublierai jamais cette ambiance d’automne, bercés par le carillon de la pluie sur le toit de Begoodee, dans l’intensité de nos confidences et de nos rêves partagés. Quel bonheur de rencontrer des gens pour la première fois et d’échanger avec eux, de coeur à coeur, comme si nous retrouvions sur la Terre des frères et soeurs des étoiles…

 

 

 

 

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :