Article 0

Entre Yverdon et Neuchâtel, une lectrice, Corinne Cavin, m’a contactée en me disant ceci. « Passez nous voir, ici on plante des graines de bonheur » ! Alors j’ai voulu en savoir plus et j’ai débarqué à Saules, près de Reconvilier à l’ancien moulin du village, chez la famille Cavin. Je suis accueillie à bras ouverts par cette tribu de 4 personnes dont deux enfants, Tiluna et Silas, tout droit sorti des contes et légendes de la Table Ronde. Silas, un jeune Lancelot de 7 ans avec une longue et épaisse tresse dorée et Tiluna, qui à 9 ans, joue de la harpe comme une petite elfe.

Quant à leur maman, je vais vous dresser son portrait en quelques mots : c’est la femme qui murmure à l’oreille des cheveux ! Tenez-vous bien, Corinne est coiffeuse, arboricultrice, psy sur demande, « cochonnière », gardeuse de lapins géants, chasseuse de Dahus, « maconnière », couturière, cuisinière, guérisseuse, chapelière de lutins, tricotteuse de chaussettes de mille lieues, violoniste improvisée, crépisseuse et décoratrice. Avec son mari Fabian, ils sont des personnes inspirantes, parce qu’ils se réinventent à chaque seconde. Leur vieux moulin restauré est comme un grand navire dans lequel s’amoncellent des millions de bibelots, de jouets anciens, des tentures en tissu moiré, de la vaisselle et des bretzels pendus sur des cordes à linge. Des lapins en liberté sautillent autour de la maison où les enfants et les animaux sont rois. C’est un monde enchanté, habité par des enchanteurs bricoleurs de génie. Vous avez des taches ou un trou à votre pantalon, Corinne va vous coudre une rose crochetée pour cacher la misère. Avec son mari qui tricotte aussi, tout en étant ingénieur en construction en  bois, ils ont même tricoté à la main un cordon pour remorquer une voiture ! Ils savent absolument tout faire et restaurent à l’huile de coude, de la cave au grenier, leur moulin qui proposera bientôt aussi une chambre d’hôtes, encore en rénovation. Ils louent leur immense espace féérique pour toutes sortes d’activités,  de l’éducation canine comme le « dog dancing », des activités théâtrales, des fêtes d’anniversaire ou des petits concerts. Parents et enfants peuvent aussi venir se détendre dans l’espace de jeux aménagé par la famille dans le grand jardin, tout près d’une petite rivière qui invite aussi à la méditation. Bref, oui, ils sèment bien des graines de bonheur en accueillant de nombreux ateliers de révélations de talents. Y compris Begoodee et Lovski pour 2 jours.

Un parcours courageux
Le couple s’est installé fin 2014 dans la région avec le projet de retourner à l’essentiel, soit de créer « quelque chose d’utile », un lieu de ressourcement où trouver « à manger et à boire pour l’âme ». Corinne raconte: « Des connaissances nous ont recommandé un maître d’oeuvre pour une restauration écologique et intelligente de notre moulin. Or, nous sommes tombés de très haut, car au fil des mois tous nos rêves se sont écroulés momentanément. Notre contractant était psychologiquement inapte et nous nous sommes retrouvés ruinés. Pendant des années, nous avons connu la précarité, en vivant sur un chantier avec un chauffage sous-dimensionné à 17 watts pour chauffer deux appartements et de l’eau sanitaire! Nous avons crevés et de froid entre des murs qui n’étaient pas fini, vivant dans la poussière et les gravats. Notre artisan nous a complètement laissé tombé, en partant dans des délires ésotériques graves qui l’ont déconnecté de la réalité matérielle. Il a fini par prendre la fuite et nous avons du tout reprendre à zéro. Malgré ce désastre, nous avons appris à nous débrouiller par nous-même, à rester dans de bienveillance,  la confiance et nous avons tenu bon jusqu’à ce jour. Nos conditions de vie se sont améliorées mais ce n’est pas encore achevé. Cette expérience nous a rendus créatifs et inventifs, autonomes et profondément joyeux. Mes enfants, mon mari et moi, nous réjouissons de chaque petit accomplissement. Nous n’avons pas encore d’interrupteur mais nous avons la lumière, dans tous les sens du termes! » Éclats de rire.

Appel aux bénévoles
Corinne et Fabian auraient besoin d’un gros coup de main pour finir les travaux dans leur ferme pour pouvoir développer leurs activités le plus rapidement possible. « Bienvenue aux joyeux vivants motivés de nous offrir un petit coup de main en échange d’autre chose, comme des fruits, quelques repas, une coupe de cheveux, de l’écoute, des soins thérapeutiques, d’autres petits services, etc. » explique Corinne.

J’ai été tant inspiré par cette famille d’arboriculteurs que je leur ai offert des graines d’Artémisia, un petit remède naturel efficace, dit-on, contre le Covid et utilisé avec succès en Afrique pour traiter le paludisme. Corinne va développer une plantation d’Artémisia Annua dans son verger. Pour son courage, son esprit d’entreprise, sa force de travail et de résilience, ses visions altruistes et généreuses, Joy for Switzerland lui a remis la 2ème « Graine de Joie » du voyage!

 

 

 

 

 

Et vive le Bel Hubert!

C’est grâce à eux aussi que j’ai rencontré Le Bel Hubert qui semble-t-il est déjà connu dans la région. Nous avons tourné un petit reportage que voici:

Pour louer l’espace du Moulin de Saules: Contacter Corine Cavin au 078 679 42 45

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :