Article 0

Rencontre avec deux passionnés de télécommunications, avec 200 ans d’écart!

Je profite de mon passage au château du Haut-Barr (Saverne – Alsace) avec la visite de l’un des derniers vestiges d’une invention extraordinaire (voir ci-dessous), le télégraphe aérien de Claude Chappe, pour publier une vidéo sur le radio-amateur Dushan que j’avais rencontré à Genève, à quelques jours de mon départ. Je ne pouvais pas publier ces deux histoires séparément puisque le télégraphe électrique a succédé au télégraphe aérien dont l’invention fut révolutionnaire!

Dushan est un radio-amateur qui vit à Genève. Cet ancien officier de la marine militaire a créé un univers incroyable pour nourrir sa passion et… sa joie! « Je ne pourrais pas être aussi joyeux sans mes appareils » confie Dushan! Au fond, ce qui le met en joie, c’est de communiquer avec le monde entier, même si c’est un peu « à l’ancienne »!

Merci à mon neveu Louis Lingjaerde qui a réalisé cette vidéo presque entièrement.

226 ans plutôt, Claude Chappe, l’invention du télégraphe

La France fut le premier pays à posséder, dès 1794, un réseau de télécommunications, grâce au télégraphe aérien inventé par Claude Chappe. De 1798 à 1852, la station de Saverne constituait l’un des maillons de la ligne reliant Paris à Strasbourg. La Tour de l’ancien télégraphe Chappe que j’ai visitée hier matin permet de découvrir le fonctionnement de la télégraphie aérienne et l’impact sur l’imaginaire de ses contemporains. Une démonstration de l’appareil reconstitué et une animation informatique interactive complètent la présentation. C’est assez fou à voir!

« Le 30 août 1794, un message en provenance de Lille parvenait en quelques minutes à Paris grâce au télégraphe optique pour annoncer à la Convention une victoire des troupes de la République sur les Autrichiens. La nouveauté de ce moyen de communication, dont la première ligne opérationnelle (Paris-Lille) a été ouverte depuis juillet 1794, était de combiner les facteurs suivants : un code formé de mots, de chiffres ou de phrases – qui est adapté aux dépêches de l’administration –, un réseau de relais et le recrutement et la formation de personnes chargées de surveiller en permanence le relais précédent et de transmettre les messages reçus. Ce dispositif n’est rendu possible que par le développement d’une optique de qualité, qui permettait d’observer à plusieurs kilomètres de distance, et par le financement public. Le système de Chappe se développera rapidement en France et sera copié en Europe. À son apogée, à la fin des années 1840, le télégraphe optique couvre, en France, plus de 5 000 kilomètres. Mais le développement du télégraphe électrique et l’essor du chemin de fer mettront rapidement un terme à ce premier véritable réseau de communication, réservé toutefois à l’administration. »

Notre guide nous a expliqué que le métier de « stationnaire » était très éprouvant et mal rémunéré. Le stationnaire devait veiller 12h par jour (le système ne fonctionnait que de jour) et être à l’affut du moindre mouvement, à 15 km de là, sur la tour avoisinante. C’est un peu le principe des signaux de fumés chez les Indiens! Il vivait dans ces petites tours non chauffées, avec un compagnon qui avait pour mission d’exécuter les manoeuvres de la machine de manière identique aux figures symboliques que son collègue voyait à travers sa lunette.

Autant dire qu’il ne fallait pas avoir picolé ni faire la sieste! Un message de la plus haute importance pouvait leur passer sous le nez!

Curieusement, cette invention est tombée dans les oubliettes de l’Histoire après avoir servi pendant plus d’un demi-siècle les manoeuvres politiques et militaires de la France. Je trouve cette histoire absolument touchante. Celle d’un homme qui, avec ses quatre frères, est parti en repérage à cheval à travers toute la France pour faire des relevés topographiques et identifier les meilleurs points sur lesquels construire les centaines de tours de relais. Claude Chappe s’est mystérieusement donné la mort à 48 ans après avoir été l’un des plus grands communicateurs de tous les temps et l’inventeur de l’ancêtre du téléphone et d’Internet.

Deux ouvrages recommandés:

« L’extraordinaire aventure de télégraphe Chappe en Alsace » à commander auprès des Amis de l’Histoire des P.T.T d’Alsace à Strasbourg

« La bête aux pattes noires », une très jolie bande-dessinée sur la fabuleuse aventure du télégraphe Chappe (SHPTA) réalisée par Céka, Yigaël et GabiCuli.

Grâce à l’invention de Chappe, le 30 août 1794, Lazare Carnot monte à la Tribune de la Convention et annonce à l’assemblée enthousiaste la reprise de la ville de Condée-sur-l’Escaut, dans le Nord, occupée par les troupes autrichiennes. Le télégraphe vient d’entre dans l’histoire.

Le système repose sur la formation d’un signal géométrique par un mécanisme comportant trois bras. L’action du télégraphier sur le manipulateur (photo) est transmise à ces bras par un ensemble ingénieux de câbles et de poulies.

8564 combinaisons possibles grâce à ces 82 symboles.

La lunette d’observation pour observer le mouvements des bras articulés sur la tour à 15km de là…

Voici la mécanique Chappe. Une communication qui ouvre ses bras au monde…

Le symbole suivant signifiait l’une des 4 hypothèses ci-contre.

La tour a Saverne été reconstituée et restaurée grâce à des amis et passionnés par l’invention de Claude Chappe.

 

 

 

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :