Article 0

Sophie Zeeny, une sympathisante de Joy for the Planet depuis le début de l’aventure il y a un an, m’a rejointe quelques jours pour soutenir l’aventure.

Sophie s’est glissée dans la peau du projet comme une épée d’Excalibur dans son fourreau. Après un séjour d’une semaine où nous avons vécu de nombreux moments riches en partage et en authenticité, elle a tenu à me faire le cadeau de son témoignage. Il m’a profondément touchée car j’ai réalisé que j’avais enfin réussi à mettre au point le juste et délicat réglage entre laisser exprimer sa personnalité tout en laissant l’autre prendre sa place.

Trop souvent, nous nous effaçons à tord pour ne pas faire d’ombre à l’autre; à l’inverse, trop souvent nous laissons filer notre personnalité débridée au grand galop sans prendre l’autre en compte. Trouver le juste milieu peut parfois prendre une vie. Dans l’existence, tout n’est que réglage et ajustement. Trouver la bonne fréquence pour jouer à deux la musique de nos âmes. Pour exprimer cela, j’ai une image qui me vient à l’esprit. C’est incliner la théière en porcelaine de sorte à ce que l’eau qui coule par son bec ne déborde pas! Rien de plus agaçant quand on bascule impatiemment et trop franchement notre théière et que l’on provoque une mare d’eau bouillante sur la table ou qui descent dans la manche! Et quand on ne la bascule pas assez, il n’y a rien qui sort… Sans parler du couvercle qui peut tomber dans la tasse! Pendant de longues années, j’ai été experte en tables et en manches trempées! 😉

Bref, assez dit, je laisse désormais cet espace à Sophie…

Vivre au cœur de Joy for the planet

-« Et qu’est-ce qu’on écrit sur notre dessin ?
– Oui à la vie ?
– Pas toujours facile à accepter !
– Suivez votre route de la joie ?
– Ça fait un peu donneuse de leçon !
– Dessinons notre propre route de la joie ? !!! »
Youpiiiii… On se prend dans les bras dans un élan commun et spontané, tellement heureuses d’avoir pu conjuguer notre créativité !

Petite soupe à la courge avec mille et un ingrédients (recette ci-dessous)

C’est ainsi que se vit Joy for the Planet lorsqu’on est invité à bord de Begoodee … Isabelle rayonne mais elle ne fait pas d’ombre, bien au contraire : elle met toute son intelligence, sa bienveillance et sa générosité pour éclairer et faire briller nos propres facettes. L’alchimie commence là : passer du statut d’invitée à celui de coéquipière, à sa propre manière, tout étant ouvert. Il fallait bien toute la dextérité d’Isabelle pour que j’ose entrer dans cette danse-là ! Elle le fit avec une simplicité déconcertante, dès mon arrivée, en m’expliquant le fonctionnement de Begoodee pour me rendre autonome, et surtout pour m’approprier cet espace si chargé en belles énergies, habiter véritablement ce lieu que j’oserais qualifier de « chamanique » … Elle le fit, à chaque instant, en me proposant des actions possibles multiples et variées, en cherchant mon regard, ma sensibilité et surtout en valorisant la moindre de mes initiatives. Simplement. Sans trop. Juste soutenir…

Mieux qu’un coaching, et je sais de quoi je parle, puisque c’est ma casquette professionnelle, partager la vie à bord de Begoodee, c’est d’abord trouver sa place. En ressentir le bien être, l’ancrage, la force, et jouer avec … Jouer …. Jouer se conjugue si bien avec joie ! A bord de Begoodee, on joue avec ce qui se présente, on joue avec le cœur … à chaque instant ! Un exemple ? Ce soir, Isabelle m’a proposé de faire une soupe. J’ai pensé légumes à éplucher …et… j’ai vu un feu d’artifices ! A partir d’une courge, j’assistai, médusée à la composition d’une véritable potion magique ! Chaque touche, chaque note, chaque saveur étant invitée à enrichir la symphonie en devenir. Isabelle n’avait pas mis son tablier de cuisinière, mais sa robe de magicienne pour transformer un acte du quotidien en source de joie, pour m’offrir avec générosité sa créativité, son essence dans cette soupe… On peut lire bien des textes sur comment mettre de la conscience et de la présence dans nos actes, y compris les plus simples … quoi de mieux que de le déguster et le célébrer ainsi ? Isabelle incarne ce qu’elle dit, fidèle aux propos de Joaquim Da Sa, cet homme que nous avons accompagné une journée dans la préparation de ses repas quotidiens pour des personnes démunies. Joaquim nous a dit combien il était important de « mettre nos paroles en action. »

Sophie et Lovski ont chrétiennement partagé le « coin salon » pendant une petite semaine

Lovski, de l’abandon par les autres à l’abandon de soi

…et Lovski ? Ouiiiii, bien sûr ! c’est le moment de parler de lui ! Lovski, ce petit chien abandonné en Pologne qui incarne l’abandon, l’abandon à l’instant ! De chien abandonné au roi de l’abandon, il n’y en avait qu’un pour oser le grand saut … Love-ski Instants gratouille, calins Instants jeu, course, rencontre avec les autres chiens Chaque moment, il le vit avec l’intensité de l’abandon total à ce qui est. Il m’offrit le privilège inestimable de partager ses nuits, ou moi les miennes… bref, on a « couché ensemble » ! et je vous promets que les plus récalcitrants aux théories énergétiques ne tiendront pas longtemps et succomberont au piège de l’abandon. A bord de Begoodee, même le chien devient notre maitre ….

Rencontres extraordinaires

Sophie a aidé Joaquim Da Sa a servir la soupe à des personnes en grande vulnérabilité

Enfin, il y a les rencontres … Vivre ces rencontres de vies extraordinaires avec Isabelle, c’est plonger au cœur de l’authenticité de l’autre, et par ricochet, se laisser entrainer dans la sienne. C’est assister au jeu des questions qui révèlent et qui reconnectent à l’essentiel. Il y a le professionnalisme de la journaliste, bien sûr, mais surtout, on comprend, on vit, ce que le mot « rencontre » signifie pleinement. Se rencontrer, se reconnaitre dans sa force et sa fragilité, s’ouvrir, se révéler, se laisser inspirer. Je vis la perle se former dans des yeux asséchés par trop de galère. Je la vis se propager de cœur à cœur au coin d’autres yeux témoins de cette magie-là. Peut-être que c’est cela le nectar de Joy for the Planet : ouvrir les cœurs, se laisser toucher dans son âme, et jouer ensemble la symphonie de cette grâce. Je suis repartie avec la clé de ce trésor, ce « oui à la vie ».

Je suis repartie forte de tous ces enseignements vécus dans le partage. Et j’ai acheté des crayons de toutes les couleurs pour dessiner avec confiance et enthousiasme ma propre route de la joie ! Merci, Isabelle ! Puisse ce mot prendre tout son sens ….

Sophie Zeeny

Sophie et Lovski sur la mythique plage de Nazaré au Portugal

La recette de soupe à la courge de Joy for the Planet (1 litres)

1 potiron
1 cuillère à café de poudre de cardamone
1 patate douce
Un demi doigt de gingembre frais haché menu
10 figues sèches
7 clous de girofles
Une cuillère à soupe de miel
Une pincée de canelle
Poivre
Sel
Une mini briquette de lait de coco (optionnel)

Cuir tout ensemble et passer au mixer… Savourer

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :