Article 0

A l’occasion de mon reportage sur les Championnats du monde de Lancer de Botte, à Kinnula, en Finlande, Hugo, 10 ans, le fils de l’organisateur Harri Kinnunen, m’a demandé de l’emmener à bord de Begoodee. En chemin, nous avons fait une rencontre qui nous a donné des ailes…

J’ai été étonnée par la grande maturité de ce petit garçon, si vif et intelligent. Hugo vit avec son père et ses grands-parents Heikki et Hilda sur un site plutôt idéal pour grandir, entre la maison de son père et celle de ses grands-parents, au bord d’un lac enchanteur et dans une petite ville à proximité de toutes les activités sportives possibles et imaginables, dont le Lancer de Botte! Hugo voit sa mère régulièrement et j’ai bien l’impression que ce gamin se prépare à un grand destin. Nous en reparlerons dans 15 ou 20 ans! A 6 ans, son parrain (Markku) est venu se présenter en Père Noël à sa porte. Absolument rien ne permettait de l’identifier, tant il s’était donné du mal pour être crédible (voix, démarche, grimage, etc). C’est Hugo qui lui a ouvert la porte avec enthousiasme. « Markku n’a même pas eu le temps de monter deux marches que mon fils lui a dit: « Hey, salut Markku, ça va? »! C’était terminé pour le rêve du Père Noël mais cela ne l’a pas traumatisé, heureusement. Je lui ai répondu que « le père Noël n’existe que pour ceux qui y croient ». Moi, je le vois partout ici, sur ces toits finlandais qui sont tous flanqués d’une longue échelle métallique peinte en plusieurs couleurs. Je retrouve ici toute l’imagerie qui a nourrit mon enfance avec ces Calendriers de l’Avent poudrés de paillettes argentées, ce Pères Noël à la barbe fournie sur sa luge tirée par une dizaine d’élans bardés de grelots carillonnants.

Hier soir, Hugo m’a fait une jolie démonstration à travers la vitre du sauna. Avec son père, ils m’ont préparé un bouquet de branches de bouleau frais que l’on se fouette sur le dos et le corps. Cette opération, également pratiquée avec des branches de chêne ou d’eucalyptus, permettrait de favoriser la circulation sanguine et ainsi d’accélérer la sudation. Ensuite, je me suis rendue à mon tour dans le sauna chauffé au feu de bois et je me suis détendue après 3 jours de travail acharné pour réaliser deux films et tenir à jour mes réseaux sociaux. Heureusement que le soleil ne se couche jamais ici en été car mon organisme a pu être alerte et éveillé  pour  travailler passé minuit. J’étais vraiment épuisée et ces minutes passée dans le sauna puis dans le sac m’ont fait un bien énorme.

Ce matin, après un tour de canoë dans le petit lac qui borde la maison, j’ai quitté cette famille où Begoodee a été si bien reçu. C’est chaque fois le coeur gros que je me sépare de ces merveilleuses personnes rencontrées sur la route. Nous vivons toujours de vrais moments de sincérité et de profonde amitié. Pour mettre de la profondeur aux relations, il n’est pas nécessaire d’y passer des années. C’est l’intensité et la qualité de ce qui est donné et reçu qui scelle deux âmes ensemble. Il y a même des rencontres qui ne durent que quelques secondes et qui vous laissent une empreinte éternel. Avec un être humain ou avec un oiseau, comme cette sterne si belle qui est venu à notre rencontre lors de notre escapade avec Hugo.

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :