Article 0
Regardez comme tout se tient, comme tout est relié… J’ai fait escale exceptionnellement dans un camping, hier, près de Lugano. Je savais que notre 20ème Nominée de la Joie, Samah Gayed, était tessinoise et j’en ai profité pour lui passer un petit coup de fil. Elle m’a répondu qu’elle vivait à 5 km de mon camping! Samah est arrivée les mains pleines de petites attentions; de l’eau de source de son village, une crème pour le corps, et de délicieux amarettis. Comme je lui ai dit que j’avais mal à la nuque depuis plusieurs semaines, elle m’a fait un bon massage, face au lac et aux montagnes. Quelle détente et quel beau retour en Suisse! Quelle belle solidarité féminine! Je lui parle de toutes mes rencontres et du contact quotidien que j’ai avec Nicci, que toute la communauté de Joy for the Planet connaît à présent, pour la soutenir dans son combat pour la vie, atteinte de plusieurs cancers dont une tumeur au sein.
Quand tout à coup, une voisine d’une soixantaine d’années vient m’interpeller pour me demander de l’aider à sortir son vélo de son camping car, ce que je fais évidemment avec plaisir! Je lui dit: « Oh mais vous voyager avec ce gros camping-car toute seule? » Et la voilà qui fond en larmes! Je la prends aussitôt dans mes bras. Dans de grands sanglots, elle m’explique que son mari vient de décéder d’un cancer, qu’elle-même a été privée d’un sein suite à un cancer aussi, qu’elle est en rémission et que son chat a disparu un an plus tôt, dans ce camping précisément. Elle me dit qu’elle y est retournée dans l’espoir de le retrouver et qu’elle se sent un peu perdu! Et son chat s’appelle « Nicci »! Cancer du sein, Nicci, étrange synchronicité….
Je l’invite aussitôt pour un bon café et Samah et moi-même tentons de l’entourer de tout notre amour. Et, chose extraordinaire, je lui offre l’un de ces fameux petits bracelets que l’artiste Stjernswärd Lykke m’avait donnés pour en faire des cadeaux en chemin. Elle pioche au hasard dans la corbeille. Elle attrape le gris sur lequel étaient écrits ses mots: « Live now ». Et la voilà à nouveau prise par les sanglots. Gudrun me dit: « C’était la phrase préférée de mon mari! Lebe jetz! Vis maintenant! Incroyable! Il est là, il est à mes côtés! Merci! » Nous l’avons encore longuement serrée dans nos bras. Samah est rentrée chez elle et j’ai repris la route, pleine de gratitude d’avoir pu offrir un peu de joie à une personne qui en avait cruellement besoin…

Ça, c’est la magie de ce projet, de Joy for the Planet. Je me sens comme une joyeuse « marionnette » guidée là où il y a besoin de remettre un peu de joie et d’espoir… Alors merci à ce Grand Marionnettiste qui s’occupe si bien de moi et des autres…

Et merci à Samah Gayed de m’avoir soutenue et tant gâtée quelques heures! Cela m’a fait un bien fou! Merci à Gudrun pour sa confiance, sa sincérité et sa gentillesse!

EnglishFrançais
Copied!
%d blogueurs aiment cette page :