Article 0

Chers amis, chers lecteurs,

Vous avez été très nombreux à m’écrire pour témoigner de votre émotion suite à la vidéo que j’avais réalisée sur la poignante « vérité » partagée par Nicci Schoemaker, cette maman célibataire du jeune Nick, 10 ans, atteinte d’un cancer « incurable » selon ses médecins et que j’avais rencontrée sur ma route. Je vous avais promis de vous donner régulièrement de ses nouvelles. Aussi, beaucoup d’entre vous ont spontanément offert de la soutenir, d’une manière ou d’une autre. Alors le temps est venu de passer aux actes, si vous en ressentez toujours l’élan. A travers cette petite vidéo ci-dessous, elle vous explique comment vous pouvez l’aider et pourquoi.

Depuis mon départ des Pays-Bas, je communique tous les jours avec Nicci. Et je suis témoin de son courage extraordinaire, de sa force de caractère malgré sa faiblesse physique et ses douleurs parfois intenses. Chaque jour, elle fait le choix de rester du côté de la vie, de s’entourer d’énergies fluides, pétillantes et joyeuse, tout en exprimant son inégalable sens de l’humour. Pour cette même raison, elle a fait le choix audacieux de quitter son hôpital pour se soigner elle-même, dans un environnement porteur de vie, et relever le pari de guérir par des méthodes qui respectent son corps et son esprit.

Le pouvoir des mots

Pour nos amis lecteurs qui prennent le train en marche, voici un petit résumé de la situation de Nicci. Nicci Schoemaker souffre d’un cancer du sein, des os et de toute la région pelvienne. Elle a appris il y a deux mois que son cas était irréversible. Ses médecins lui ont proposé d’entreprendre une chimiothérapie très lourde pour lui accorder, peut-être, quelques mois de vie de plus. Or Nicci est fermement convaincue qu’elle peut augmenter ses chances de guérir en étant à l’écoute de son corps et de ses besoins, en trouvant par elle-même les remèdes qui vont la sauver, en résistant au « pouvoir hypnotique » de « tous ceux qui vous enterrent déjà alors que vous êtes encore en vie », comme elle le dit. « Les mots ont une force inouï sur notre subconscient. Souvent, les gens meurent d’avoir validé ce qui leur a été dit (« Vous n’en avez plus que pour X mois… ») plus que de leur maladie elle-même! », raconte la jeune femme qui ajoute : « Je ne veux pas me sentir obligée de suivre un traitement violent parce qu’il est remboursé par les assurances. Dans mon cas particulier,  je pense qu’il va plutôt me pousser vers la tombe que me guérir… Quel dommage que le système de santé actuel ne nous donne pas le choix de nous soigner comme nous le ressentons, que cela soit avec de la médecine allopathique ou holistique. Notre corps est notre meilleur médecin!», confie Nicci. La jeune maman s’est donc tournée vers un centre de thérapies holistiques spécialisé dans le traitement du cancer, dans la région de Stuttgart, en Allemagne. Pendant 1 mois, elle va suivre le programme du https://3e-centre.com/ dont la vision consiste à stimuler les capacités d’auto-guérison du corps et d’en assumer la responsabilité de manière indépendante et sans influence extérieure. Malheureusement, ce traitement n’est pas remboursé par son assurance-maladie.

Pour la liberté de se soigner selon ses voeux

Selon Nicci, si les gens étaient mieux informés et plus conscients de l’outil extraordinaire qu’est leur corps, ils refuseraient de se faire du mal avec des thérapies agressives, d’être traités parfois sans humanité dans des établissements sans âme. En parlant régulièrement avec Nicci, j’ai compris qu’elle préférait se donner une chance de guérir à sa manière pour rester un  être humain jusqu’au bout, quelque soit l’issue de cette expérience.  « Je veux rester une mère et une personne vivante et joyeuse le plus longtemps possible! »

Nicci ne sait pas si elle va réussir à guérir. Elle sait simplement qu’elle veut se donner une chance de vivre dans les meilleures conditions le plus longtemps possible pour son fils. Elle ne cherche pas non plus à se battre contre la maladie. Elle est prête à accepter tous ses enseignements, fussent-ils mortels. Si sa démarche vous parle, si vous êtes tentés de soutenir Nicci sur ce chemin pour relever avec elle ce pari courageux,  n’hésitez pas à lui faire un don. Nicci entre en clinique le 2 juillet jusqu’à la fin du mois. Elle a 10 jours pour récolter la somme dont elle a besoin. Elle a déjà réussi à réunir 6000 euros dans son entourage. Il reste encore 7500 euros à rassembler. Je vous préviendrai quand l’objectif sera atteint.

Je publie ci-dessous ses coordonnées bancaires personnelles.

La puissance de la joie

L’un des buts de Joy for the Planet est de donner des coups de pouce en chemin et de mobiliser cette merveilleuse communauté autour de Joy for the Planet qui grandit jour après jour. Je fais ma part de petite fourmi, avec les outils qui sont les miens, l’écriture et le film. Sentez-vous libre de faire la vôtre. Si j’ai de l’espoir, je n’ai aucune attente. Chacun sur cette Terre fait au mieux… La liberté de chacun prime sur nos souhaits personnels. A travers cette histoire, je souhaite témoigner de la puissance de la joie dans le processus de guérison d’une maladie. Nous ne sommes pas là pour juger qui que ce soit ou quel établissement ou système que cela soit. Nous proposons juste d’insuffler plus d’amour et de joie dans l’accompagnement thérapeutique des patients, si chers et précieux humains.

D’ailleurs, l’homme qui a consacré toute sa vie à l’accompagnement thérapeutique des patients par l’humanité et la compassion, est mon grand ami le Professeur Jean-Philippe Assal qui vient de fêter ses 80 ans samedi dernier à Genève! Souvenez-vous, il était l’un de nos premiers Nominés de la Joie. Il a créé le « Théâtre du Vécu », un outil thérapeutique élaboré qui permet aux établissements hospitaliers de développer une approche de la compassion. Qu’il soit en soit ici remercié.

N.E. Schoemaker

Korte Brinkweg 4B

3761 ED SOEST

HOLLAND/Pays-Bas

IBAN : NL84 RABO 0335 9701 68

 

 

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :