Article 0

J’ai passé une semaine formidable à Toulouse. Conférences, ateliers de lampes et de belles rencontres que j’ai pu partager avec mes lecteurs. Grâce à Clotilde Mendes, une amie de longue date et experte de l’événementiel, j’ai pu partager mon aventure à l’occasion de deux conférences, la première à Toulouse au Bar à tapas « Marins d’eau douce » et la seconde au restaurant Le Gré de L’Hers dans le village de Salles sur l’Hers. Cerise sur le gâteau: deux magnifiques prestations de ma passagère de quelques jours, Marie Mellioret, auteur et compositeur à la voix envoûtante…

La première soirée n’était pas gagnée car le public était mélangé, entre joyeux buveurs de bière pas forcément intéressés par la joie, travailleurs qui sortaient du boulot pas forcément motivés à écouter une conférence et clients venus spécialement pour la conférence. J’ai eu un peu de mal dans les premières minutes à susciter l’intérêt de mon public. A ma plus grande surprise, les bons gars buveurs de bière au premier rang sont restés, quelques autres ont du partir pour rejoindre le concert d’à côté et nous avons échangé chaleureusement avec le reste de la salle en fin de soirée. Et Marie a une nouvelle fois conquis les coeurs avec sa voix si gracieuse.

La seconde conférence en comparaison, c’était « du beurre »! Un public intimiste très à l’écoute et au final, très touché. Comme Sophie qui « passait par là avec son amie Johanna » et qui était en pleine rédaction de son mémoire sur « Le clown guérisseur »! Elle ne pouvait pas mieux tomber puisque je venais de publier un article intitulé « Le clown qui guérit ». « J’étais complètement bloquée pour finir mon mémoire. Et après votre conférence, je l’ai fini d’une traite tant j’étais re-motivée et heureuse de m’être re-connectée à mes valeurs d’ouverture et d’optimisme que j’avais un peu laissées de côté avant de vous rencontrer »,m’at-elle confiée.

Un grand merci donc à Clothilde pour son engagement et son soutien à Joy for the Planet à travers ces conférences et plusieurs articles. Je lui ai offert une lampe solaire pour la remercier d’avoir offert une tribune à la joie et pour conforter sa recherche et sa quête intarissable d’amour et de lumière… Clothilde a un passé difficile et revient de loin. Toute sa vie, elle a cherché l’apaisement et ce petit pétillement qui nous donne envie de nous lever le matin. Cette joie, elle la trouve par alternance, comme un métronome. Avec elle, nous avons souhaité célébrer cette chasse au trésor en soi qui est la plus belle de toute!

Joy for the Planet, c’est tendre le micro à la beauté des autres…

 

A bord de Begoodee avec Marie Mellioret

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :