Article 0

J-10! Le samedi 1er août, jour de la fête nationale suisse, je reprends le volant de Begoodee pour traverser les 26 cantons suisses par le chemin des écoliers. Voici « Joy for Switzerland »! Mon intention est de partir à la rencontre de Suisses, ou de résidents en Suisse, de toutes les nationalités, hors normes, esprits libres et positifs, qui pourraient nous inspirer et nous donner des recettes pour traverser la zone de turbulences actuelle et à venir. Chaque semaine, je partagerai mes aventure dans l’émission de Jean-Marc Richard « La Ligne de Coeur » sur la RTS, sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram et sur le site de Joy for the Planet.

Je partirai dans un état d’esprit très clair: je ne veux pas changer le monde mais surfer sur les événements comme sur des vagues auxquelles puiser de bonnes énergies: celles de la confiance et de la conscience. Je veux vivre simplement de gratitude et d’attentions aux choses et aux gens, ici et maintenant.

Graines de joie
Je sèmerai symboliquement, non plus de la lumière diffusée par des lampes solaires que j’avais fabriquées en chemin en 2018, mais des graines ou des plantons d’Artemisia Annua sous la forme de semences ou de tisanes, aux vertus curatives exceptionnelles. Elle renforce notre système immunitaire, une aubaine pour nous protéger contre les virus qui se promènent! 😉 Pour cette nouvelle aventure, j’ai rebaptisé les « Nominés de la Joie », les « Graines de Joie »!

Ces plantons sont offerts à Joy for Switzerland par l’association ResSources qui les vend aussi sur place à Bretonnières dans sa boutique. Je souhaite offrir de la visibilité à cette association qui mène une réflexion courageuse et des actions concrètes dans le domaine des resSources de vie, notamment alimentaires et des connaissances en relation avec les semences, le sol et la chaîne de production alimentaire. Dans le respect des droits inaliénables de la nature et la liberté des peuples dans leurs choix citoyens. Lisez donc cet article qui présente en détails son approche et son action. Et pourquoi pas devenir membre pour soutenir un retour à l’autonomie alimentaire?

Je pars sereine. Au début du confinement planétaire, après avoir passé par une phase journalistique indispensable pour moi, à dénoncer de nombreuses absurdités relayées par les médias conventionnels propageant des peurs plus meurtrières que le virus lui-même, je sens que cela n’est plus nécessaire aujourd’hui. Les dés sont jetés et chacun a eu le temps de s’informer, de se positionner et de prendre le recul nécessaire pour tirer ses propres enseignements. Pour beaucoup d’entre nous, le Coronavirus nous a fait le cadeau de mettre en lumière de graves dysfonctionnements sociaux, économiques et politiques dans le monde que nous pouvons désormais résoudre chacun à notre manière, dans son propre périmètre d’actions. Désormais, il n’est plus pertinent pour moi de me débattre, de résister ou de me laisser emporter par des émotions subjectives qui m’enchaînent. Je crois que c’est en traversant la tourmente dans la posture de l’observateur objectif et conscient de ce qui se trame que nous découvrirons peut-être un jour la vérité et la liberté.

Comme le dit si joliment le proverbe chinois « He who blames others has a long way to go on his journey. He who blames himself is halfway there. He who blames no one has arrived. »  –  « Celui qui blâme les autres a encore un long chemin à parcourir. Celui qui se blâme lui-même est à mi-chemin. Celui qui ne blâme personne est arrivé. » Je crois que plus nous sommes détachés des influences collectives, plus nous redevenons souverains. Cela dit, être détaché, ne veut pas dire rester passif. Et c’est pour cette raison que reprend la route pendant deux à trois mois.

En résumé, cette nouvelle aventure a pour but de ré-apprendre à vivre le réel de l’instant présent.  De redonner ses lettres de noblesse à la rencontre physique avant tout, dans la simplicité et l’authenticité.  De nous rappeler que nous sommes les enfants de la Terre et que nous lui devons tout!

Aussi, pour financer moi-même ce projet, je vais continuer à travailler comme journaliste et consultante en communication à bord de mon camping-car. Je passerai donc beaucoup moins de temps à réaliser des vidéos. Ma récolte sera faite de petits articles, de haïkus, de photos et de quelques courtes interviews au fil du hasard.

Bientôt Lovski et moi allons préparer notre baluchon pour vivre les yeux grands ouverts, par les cols des montagnes en passant par les fermes, les villages et les lacs. Afin de devenir tous les jours de plus en plus vivant et réveillé. Pour que nous soyons, comme la Terre, une semence abondante pour elle comme pour les Hommes.

Isabelle Alexandrine Bourgeois
Votre joie est ma destination.

ResSources, qu’est-ce que c’est?

L’Association ResSources mène une réflexion et des actions concrètes, dans le domaine des ressources alimentaires et des connaissances en relation avec les semences, le sol et la chaîne de production alimentaire. Son approche est d’emblée systémique et tient compte des différentes étapes et acteurs du vaste processus conduisant «de la semence à l’assiette». Depuis 2009, ResSources préserve et diffuse une collection de semences libres et reproductibles, qu’elle considère comme des « ResSources de vie. Elles représentent notre patrimoine commun et doivent être accessibles pour tous. ResSources organise également des formations, des conférences et participe à des marchés ou à des manifestations. En partenariat avec elle, nous offrirons des plantons d’Artemisia à ceux que j’appellerai désormais « Graines de joie », rencontrés sur la route. En contrepartie, j’aimerais offrir de la visibilité à cette jeune association qui se bat pour sa survie et qui compte sur de nouveaux membres potentiels pour développer son action. Voici un article rédigé par son fondateur, Joël Vuagniaux.

 

EnglishFrançais
%d blogueurs aiment cette page :